HARF

Restauration écologique et développement territorial : le Haut Rhône français
neofossen

André Vincent – Ethnopôle Maison du fleuve Rhône

Notre proposition concerne un territoire sur lequel s’applique un programme de restauration du fleuve unique à l’échelle européenne lors de son démarrage : le Rhône français (le Haut Rhône particulièrement sur près de 80 km) est en effet le premier grand fleuve européen faisant l’objet d’un « Plan décennal de restauration hydraulique et écologique » lancé officiellement en 2000. Depuis, d’autres pays (Europe du Nord, Etats unis…) initient des programmes semblables pour leurs fleuves, et nous sommes à un moment où débutent l’évaluation des procédures de restauration mises en oeuvre, sur leurs dimensions environnementales seules.

Le Haut Rhône se présente à ce titre comme un espace pionnier puisque sont collectées depuis 5 années des données relevant non seulement de l’écologie, mais aussi de la sociologie ; en effet, le Syndicat du Haut Rhône (gestionnaire du programme), qui a envisagé que la restauration puisse servir un volet du Plan décennal désigné sous le terme de « retour au fleuve des populations riveraines », a réalisé un suivi scientifique de celui-ci.

Cette situation particulièrement favorable sera mise à profit car permettant d’emblée une première interrogation et mise à distance des données recueillies sur les deux dimensions de la restauration et d’envisager de ce fait la question des bénéfices pour le territoire de la renaturation des milieux fluviaux.

Notre objectif consiste à éclairer la complexité des relations entre phénomènes écologiques et sociologiques, et rendre ces derniers intelligibles pour le maître d’ouvrage du programme de restauration et ses financeurs (Agence, Diren, Région, CNR). Pour cela, nous nous attacherons notamment à étudier les facteurs d’appropriation de ce programme qui, intégré dans le Plan Rhône (plan de développement durable à 30 ans du Rhône et de sa vallée associant l’Etat, les Régions, la CNR, l’Agence de l’Eau…), doit aussi contribuer à l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau concernées d’ici 2015.

Manuskin Active
https://phytonutrition-sante.com/da/manuskin-active-udtalelser/
Cure your skin problems!






Ce contexte est particulièrement intéressant car ce programme de restauration – qui s’achève en 2008 sur ce secteur – sur la base de ses premiers résultats en termes de développement pour le territoire, devient l’axe structurant d’une politique de développement économique, social, culturel portée par le Syndicat mixte qui, à cette occasion, élargit ses compétences et son périmètre géographique. Nous serions ici face à une « boucle de rétroaction », sur laquelle se portera notre attention.
Mais, l’arrivée d’activités touristiques, sportives et de loisirs assises sur l’image nature d’un Rhône restauré, ne risque t’elle pas de remettre en question les évolutions favorables du milieu physique constatées par les hydrobiologistes ? Avec sa restauration physique, le Rhône retrouve une valeur patrimoniale et sociale rendant possible l’élaboration d’un projet de développement territorial ; il s’agirait là d’une plus-value sociale pour les actions de restauration hydrauliques et écologiques. Dès lors, le processus de patrimonialisation et d’appropriation de ce programme par un territoire et ses acteurs constitue un axe pour l’analyse des phénomènes observés.

Dans le même temps, il s’agit aussi de considérer – ne serait ce que sous l’angle des exigences de la DCE, transcrites désormais dans le SDAGE – si une telle politique, dans ses traductions concrètes sur le milieu, est compatible avec ses effets sur le plan écologique. Pour cela, la réalisation de cette recherche nous permettra d’avancer dans la finalisation d’un tableau de bord intégrant des indicateurs écologiques et sociologiques. Si le suivi scientifique du volet écologique a permis de réaliser cette partie du tableau de bord, en revanche il a été jusqu’à présent pour des raisons de moyens mobilisables par le SHR, impossible de le faire pour le volet dit socio-économique. Or, un tel tableau de bord peut être un instrument utile pour la gouvernance du projet. Il y a donc là un enjeu fort pour le maître d’ouvrage.

Skinetrin
https://phytonutrition-sante.com/da/skinetrin-meninger/
Onychomycosis finally defeated!






Toutefois, cet outil n’a pour vocation que de transcrire sous une forme simple les données issues du suivi. Il ne renseigne pas sur les processus à l’oeuvre . Le terrain nous apprend déjà qu’il n’y a pour l’instant pas d’effet mécanique entre amélioration de la qualité physique et paysagère des lônes restaurées et leur fréquentation par exemple par les pêcheurs. Ceci tendrait à confirmer que le social ne réagit pas de la même manière que le biologique mais, selon d’autres termes et modalités. Nous sommes donc là encore au coeur de la question de l’appréciation des boucles de rétroaction au travers d’instruments de mesure de type statistique et mathématique. Ne faut-il pas envisager également le recours à d’autres référentiels ? Lesquels ? Comment les construire dans une perspective d’analyse, de suivi et d’évaluation des effets de la restauration écologique sur le milieu physique et sur le territoire ? Comment dès lors, apprécier, mesurer, qualifier… l’interaction entre restauration écologique et effets sociaux ?

Les outils développés par la science doivent pouvoir servir à définir des angles d’observation de l’évolution des perceptions sociales et des projets liés à la prise en considération des nouvelles données environnementales. Il s’agit d’analyser, de comprendre et de décrire l’évolution des politiques locales suite à une transformation de la perception de leur environnement. Si le rôle des collectivités locales est de définir des axes de développement de leur territoire pour les années à venir, l’analyse scientifique de ce phénomène doit aussi déboucher sur une aide à la décision basée sur une analyse critique de la motivation des politiques locales.

 

Télécharger le rapport final de synthèse : (cliquer sur l’icône ci-dessous)